Le romarin sauvage, rosmarinus officinalis


Le romarin sauvage, rosmarinus officinalis

 Le jeudi 19 mars, dans le parc national des Calanques, près de Cassis,
La garrigue auprès de la méditerranée et les calanques blanches apporte de la lumière et de la paix à l’âme. L’odeur du romarin en fleur tout le long de ma ballade me donne l’impression de me sentir chez moi, sur ce sol blanc et aride aux odeurs vivantes. Je suis né à Uzès, petite ville entourée de garrigue et c’est dans cette nature que je me sens le mieux.

Le romarin sauvage, rosmarinus officinalis est commun tout le long du littoral méditerranéen, dans le maquis, la garrigue. Il aime être exposé au Sud sur les coteaux arides et calcaire. C’est un condiment remarquable, son arôme parfumera les plats en sauce, l’huile d’olive (après une macération d’une dizaines de jours), le pain (comme la fougasse), on peut le réduire en poudre grossière et l’incorporer au sel en petite quantité (5% de romarin pour 95% de sel). En tisane il est meilleur accompagné d’autre plante et en petite quantité car son goût est puissant et amer si il est seul.
Le romarin est une plante médicinale efficace en inhalation pour dégager et assainir les voies respiratoires.  En tisane servie à la fin du repas, il sera digestif et aidera le travail du foie. Toute la plante est stimulante, stomachique, carminative, cholagogue et antiseptique. Le romarin contient une huile essentielle qui peut exercer une action excitante sur le système nerveux, il faut donc éviter de boire trop fréquemment des tisanes de celui-ci.

En cosmétique, on peut utiliser les sommités fleuries en décoction, comme dernière eau de rinçage pour les cheveux, ce qui les fortifiera, donnera du corps et de l’éclat, leur donnera de beaux reflets sombres et stimulera la pousse.
une branche de romarin et la vue des calanques


 

Posts les plus consultés de ce blog

Prochaine immersion en Laponie

Liste matériel expéditions hivernales

2-е издание Длительное зимнее Погружение в Лапландии