Entre la Taïga et la mer Blanche

Vorzogore est un petit village de pêcheurs en Russie dans l'oblast d'Arkhangelsk, où vivent quarante hommes et femmes. Le village, posé sur une dune de sable regarde d'un côté la mer Blanche et de l'autre, la Taïga qui lui sourit, pleine de mystères et de paix, immense, infinie...
Tout autour dans le ciel et à l'horizon, la lumière toujours changeante du ciel, du vent et du soleil et le silence du mois de Novembre, qui marque jour après jour la vie des gens ainsi que leurs visages.
Le silence de la neige et de la forêt qui s'endort avant l'hiver...
Ce qui me surprend dans la Taïga à la fin de l'automne et pendant l'hiver, c'est sont silence et son calme. Je me souviens, marchant sur la glace de la rivière Tapchenga, avoir écouté pendant un long instant une petite source jaillir qui n'était pas encore couverte par le froid et le gel et qui me semblait chanter tellement le reste de la forêt était sans bruit. Le feu aussi m'a parut discuter dans le calme de la nuit...
Je crois que ce n'est pas seulement de la poésie, ni même une vision poétique, c'est une petite partie du language de la nature qui peut s'ouvrir aux hommes.

Je partage ici quelques photographies que j'ai pu prendre pendant ce voyage d'un mois. Photographies de femmes et d'hommes, de leurs vies, de la Taïga, de la pêche sur la banquise, de la lumière du ciel, de la vie en solitaire dans une Isba, de la beauté de la Nature.

En ce moment, je travail à l'écriture d'un petit livre de ce voyage, j'espère pouvoir vous donner des nouvelles bientôt.


Un lac avant le gel

La Taïga auprès de la mer

Le soleil du matin depuis l'Isba

L'isba près de la rivière Tapchenga

Caché pour guetter les oiseaux






l'isba dans laquelle j'ai vécu dix jours

La source du village


Andreï qui part pêcher

la maison de Babouchka Iza


la mer Blanche

Une "chouka" attrapé au filet



Diedouchka Sacha



L'église en bois du XVI siècle


Une femme qui pêche sur la banquise

les "Navagas"

Le plomb et les vers séchés en boules, utilisés pour pêcher les Navagas sur la banquise. Il s'agit d'une technique sans hameçon où le poisson gobe les vers et ne les lâche qu'une fois sortit de l'eau.


Les Babouchkas pêcheuses




Babouchka Iza et Diedouchka Sacha



Un sac à dos en écorce de bouleau

Les pomores

Nikolaï et Olga











Avec Alexeï à la chasse

Taïga





Un peigne pour ramasser les baies, fabriqué en peuplier pour sa légèreté.

Andreï fume le cigare

Posts les plus consultés de ce blog

Prochaine immersion en Laponie

Liste matériel expéditions hivernales

2-е издание Длительное зимнее Погружение в Лапландии